Ce site utilise des cookies pour Google Analytics.

En raison de la loi sur la confidentialité, vous ne pouvez pas utiliser ce site Web sans accepter l'utilisation de ces cookies.

Afficher la politique de confidentialité

En acceptant, vous consentez aux cookies de suivi de Google Analytics. Vous pouvez annuler ce consentement en supprimant les cookies de votre navigateur.

Attaques contre les opposants aux OGM

Les opposants aux OGM sont attaqués dans le monde entier. La gravité des attaques varie de l'intimidation et des menaces aux attaques physiques. Les pays qui ont interdit les OGM sont punis de sanctions économiques.

L'industrie des OGM est incitée à rechercher une guerre. On le voit dans la déclaration "anti-science" ou "guerre contre la science" qui est une déclaration d'hérésie qui fournit une base à la persécution.

(2023) DĂ©claration « anti-science » ou « guerre contre la science » des opposants aux OGM L'establishment scientifique international a exigĂ© en 2021 que l'anti-science soit combattue en tant que menace pour la sĂ©curitĂ© au mĂȘme titre que le terrorisme et la prolifĂ©ration nuclĂ©aire. La source: /antiscience/

L'attaque des opposants aux OGM est une tendance dangereuse qui, espĂ©rons-le, est freinĂ©e par la prise de conscience. Pour gagner le dĂ©bat sur les OGM, il est nĂ©cessaire d'empĂȘcher la guerre poussĂ©e par l'industrie des OGM et de forcer le retour vers la voie de l'intellect et de la raison .

Le dĂ©bat sur les OGM ne devrait pas ĂȘtre politique. Elle doit ĂȘtre philosophique et concerner ce qui est le mieux pour la nature et l'avenir de l'humanitĂ©.

Expulsion violente de la maison à Noël

En 2022 en 🇮🇳 Inde, une chercheuse anti-OGM a Ă©tĂ© violemment expulsĂ©e de son domicile par l'armĂ©e Ă  NoĂ«l 2022. L'expulsion Ă©tait illĂ©gale.

Aruna Rodrigues (2023) Expulsion d'un chercheur anti-OGM de son domicile : « Les forces armĂ©es sont censĂ©es protĂ©ger, et non attaquer, les droits des citoyens » Le ministre de l'IntĂ©rieur de l'🇮🇳 Inde doit immĂ©diatement ouvrir une enquĂȘte sur la maniĂšre dont la police locale a Ă©tĂ© autorisĂ©e Ă  participer Ă  une attaque illĂ©gale contre la chercheuse anti-OGM Aruna Rodrigues .

Rodrigues a Ă©tĂ© illĂ©galement expulsĂ©e de sa propre maison alors qu'elle s'apprĂȘtait Ă  fĂȘter NoĂ«l avec sa famille et ses amis.
La source: Counterview | Pétition Change.org : Condamnez l'attaque ignoble contre l'éminente militante publique anti-OGM de l'Inde, Aruna Rodrigues

Violente attaque Ă  domicile en 🇫🇷 France

En 2023 en 🇫🇷 France, un cĂ©rĂ©aliculteur qui a gagnĂ© un procĂšs contre Bayer-Monsanto, a Ă©tĂ© violemment agressĂ© Ă  son domicile. Les agresseurs ont dit « Nous sommes fatiguĂ©s de vous entendre et de voir votre tĂȘte Ă  la tĂ©lĂ© ».

Paul François (2023) Paul François, le céréalier qui a condamné le géant des OGM Bayer-Monsanto, a été violemment agressé à son domicile Le 8 décembre, le tribunal de Lyon a condamné Bayer, ex-Monsanto, à indemniser jusqu'à 11 135 euros le céréalier empoisonné à l'herbicide Lasso en 2004. Paul François, qui réclamait 1,2 million d'euros, juge cette décision scandaleuse. La source: francetvinfo.fr

La célÚbre journaliste économique Salomé Saqué a écrit la remarque suivante à propos de l'attaque.

Salomé Saqué

Quand les écologistes manifestent, Gérald Darmanin [ministre de l'Intérieur] les traite d'« écoterroristes » et envoie des centaines de policiers mais quand le lanceur d'alerte qui a condamné Monsanto est victime d'un attentat on ne peut plus inquiétant, c'est silence radio. .

(2023) Salomé Saqué sur Twitter La source: Twitter

En 2020, un agriculteur biologique français a été hospitalisé aprÚs que des vandales aient aspergé sa ferme de pesticides OGM.

(2020) Empoisonnement d'un agriculteur biologique lors d'une attaque aux pesticides OGM La source: GMWatch.org

Menacé et intimidé par le gouvernement

Au 🇲🇽 Mexique, un chercheur en OGM a Ă©tĂ© menacĂ© et intimidĂ© par le gouvernement pour empĂȘcher la publication de ses recherches dans Nature.

Dr. Ignacio Chapela

"Je ne veux en aucun cas ĂȘtre un martyr, mais je ne peux pas m'empĂȘcher de rĂ©aliser maintenant qu'il s'agit d'une campagne trĂšs, trĂšs bien concertĂ©e, coordonnĂ©e et payĂ©e pour discrĂ©diter notre recherche sur les OGM." Dr Ignacio Chapela

Il [responsable du gouvernement] fait référence au fait qu'il connaßt ma famille et comment il peut accéder à ma famille. C'était trÚs bon marché. J'étais effrayé. Je me sentais intimidé et je me sentais menacé à coup sûr.

Le commissaire officiel Ă  la biosĂ©curitĂ© l'a emmenĂ© dans un bureau vide oĂč on lui a dit qu'il "crĂ©ait un problĂšme vraiment grave, qu'il allait payer". Le dĂ©veloppement des cultures OGM Ă©tait quelque chose qui allait se passer au Mexique et ailleurs.

Le Dr Chapela a répondu: "Alors vous allez sortir un revolver maintenant et me tuer ou quelque chose comme ça, que se passe-t-il?". Ensuite, le responsable de la biosécurité a proposé un marché au Dr Chapela : il pourrait faire partie d'une équipe scientifique secrÚte composée de scientifiques de haut niveau qui ont informé le monde sur les OGM. Il pourrait rencontrer les membres de son équipe à Baja, en Californie. Deux scientifiques de Monsanto et deux de DuPont.

Le Dr Chapela a refusĂ© : 'Eh bien, ce n'est pas ma façon de travailler, et ce n'est pas moi le problĂšme, et le problĂšme, ce sont les OGM.''. Puis les Ă©vĂ©nements prirent une tournure trĂšs sinistre. «Il Ă©lĂšve ma famille», se souvient le Dr Chapela. «Il fait rĂ©fĂ©rence au fait qu'il connaĂźt ma famille et les moyens par lesquels il peut accĂ©der Ă  ma famille. C'Ă©tait trĂšs bon marchĂ©. J'Ă©tais effrayĂ©. Je me sentais intimidĂ© et menacĂ©, c'est sĂ»r. Je ne sais pas s'il le pensait vraiment, mais c'Ă©tait trĂšs mĂ©chant au point que je me suis dit "pourquoi devrais-je ĂȘtre ici, Ă©couter tout ça et je devrais partir".

Les menaces se sont intensifiĂ©es contre le Dr Chapela, qui a reçu une lettre d'un sous-secrĂ©taire Ă  l'agriculture, disant que le gouvernement avait de "sĂ©rieuses inquiĂ©tudes" sur les "consĂ©quences qui pourraient ĂȘtre dĂ©clenchĂ©es" par ses recherches sur les OGM. De plus, le gouvernement "prendrait les mesures qu'il juge nĂ©cessaires pour rĂ©parer tout dommage Ă  l'agriculture ou Ă  l'Ă©conomie en gĂ©nĂ©ral que le contenu de cette publication pourrait causer"

Le Dr Chapela estime que l'approche n'Ă©tait pas surprenante, car le ministĂšre de l'Agriculture lui-mĂȘme est « en proie Ă  des conflits d'intĂ©rĂȘts ». Ils travaillent juste comme porte-parole de DuPont, Syngenta et Monsanto ».

Un peu plus de deux mois plus tard, l'équipe du Dr Chapela a publié ses recherches sur les OGM dans Nature.

(2009) đŸŒœ Immoral Maize - rĂ©cit de l'affaire Chapela C'est de loin le meilleur rĂ©cit du scandale du maĂŻs mexicain et de la campagne de Monsanto et de ses partisans pour discrĂ©diter les chercheurs de Berkeley, David Quist et Ignacio Chapela. La source: GMWatch.org

Violente attaque contre un professeur

En 🇦🇷 Argentine, le professeur AndrĂ©s Carrasco dont les recherches ont montrĂ© que l'herbicide Roundup OGM de Monsanto provoquait des malformations chez les embryons, n'a Ă©chappĂ© que de justesse Ă  des agresseurs violents qui ont laissĂ© un de son entourage inconscient et un autre partiellement paralysĂ©.

Professor Dr. Andrés Carrasco

En 2010, une délégation de deux députés provinciaux, un ancien fonctionnaire et des membres de la communauté voisine de Resistencia est allé assister à une conférence sur un herbicide OGM par le professeur Andres Carrasco, scientifique et médecin de la faculté de médecine de l'université de Buenos Aires.

La délégation a été attaquée par un groupe de personnes qui les ont menacés et battus. Le Dr Carrasco et son collÚgue se sont enfermés dans une voiture et ont été entourés de personnes proférant de violentes menaces et frappant la voiture pendant deux heures. Des membres de la communauté ont été blessés et le matériel photographique d'un journaliste a été endommagé.

Les membres de la communauté qui ont été témoins de l'incident ont reconnu les responsables locaux de l'attaque, ainsi qu'un producteur de riz OGM local et ses gardes de sécurité.

La police a Ă©tĂ© lente et peu motivĂ©e Ă  rĂ©agir et n'a pas envoyĂ© suffisamment de renforts pour arrĂȘter la violence.

(2010) Violente attaque contre un professeur La source: Amnesty International (une copie sur archive.org)

Assassinat du chef du mouvement des travailleurs sans terre

Au 🇧🇷 BrĂ©sil, le gĂ©ant des OGM Syngenta a Ă©tĂ© reconnu coupable du meurtre du chef du Mouvement des travailleurs sans terre (MST) , l'un des plus grands mouvements sociaux au BrĂ©sil avec 1,5 million de membres, alors que lui et 150 membres protestaient contre une expĂ©rience expĂ©rimentale illĂ©gale Ferme OGM.

Keno, un leader MST à Paraná, 🇧🇷 Brésil Keno, un leader MST Ă  ParanĂĄ, 🇧🇷 BrĂ©sil

Les militants anti-OGM ont Ă©tĂ© attaquĂ©s par 40 agents armĂ©s engagĂ©s par le gĂ©ant des OGM Syngenta. Keno et Isabel ont Ă©tĂ© abattus et elle a perdu la vue de son Ɠil droit. Elle a Ă©tĂ© forcĂ©e de s'agenouiller pour ĂȘtre exĂ©cutĂ©e, mais elle a levĂ© la tĂȘte et a reçu une balle dans l'Ɠil. Trois autres petits agriculteurs ont Ă©tĂ© blessĂ©s dans l'attaque.

(2018) Le géant des OGM Syngenta reconnu coupable du meurtre du dirigeant du MST dans le sud du Brésil La source: terradedireitos.org.br | Mouvement des travailleurs sans terre (MST)

Vandalisme et menaces

Aux 🇺🇸 États-Unis, un agriculteur de l'Arkansas qui a protestĂ© contre l'herbicide dicamba du gĂ©ant des OGM Syngenta (utilisĂ© pour les cultures OGM) a Ă©tĂ© menacĂ©. Des centaines de balles de foin ont Ă©tĂ© incendiĂ©es et deux tracteurs vandalisĂ©s, causant des dommages d'environ 78 000 $.

Terry FullerTerry Fuller, un agriculteur de l'Arkansas qui a Ă©tĂ© prĂ©sident de l'Arkansas State Plant Board, a fait une prĂ©sentation aux lĂ©gislateurs de l'État dans laquelle il a discutĂ© de la nĂ©cessitĂ© de restreindre le dicamba OGM de Syngenta. À son retour, il a trouvĂ© deux de ses tracteurs vandalisĂ©s.

Lorsque le scientifique Tyrone Hayes de l'UniversitĂ© de Californie Ă  Berkeley a dĂ©couvert que l'atrazine, herbicide du gĂ©ant des OGM Syngenta - un produit chimique interdit en 🇪🇺 Europe - a des effets nocifs sur la santĂ© des consommateurs, lui et sa famille ont Ă©tĂ© intimidĂ©s et menacĂ©s.

(2014) Faire taire le scientifique : Tyrone Hayes sur le fait d'ĂȘtre pris pour cible par le gĂ©ant des OGM Syngenta Le scientifique de Syngenta a reçu l'ordre de garder le silence sur ses dĂ©couvertes et lorsqu'il a tentĂ© de publier les rĂ©sultats, le gĂ©ant des OGM a lancĂ© une campagne de diffamation pour le discrĂ©diter, lui et sa famille, et il a Ă©tĂ© intimidĂ© et a reçu des menaces.

«Ce type venait directement me faire des commentaires obscĂšnes et des commentaires menaçants. Mais c'Ă©tait le genre de chose oĂč, vous savez, ça ressemblait Ă  quelque chose d'un film. Je ne pouvais pas aller dire Ă  mes collĂšgues, comme, "Ils me suivent partout, et, vous savez, ils piratent mes e-mails"
La source: La démocratie maintenant
✘
La morale, comme 💗 l'amour, ne peut pas ĂȘtre "Ă©crite", 🐿️ les animaux ont besoin de vous!